Technofish

Mon matériel annexe

11 Juillet 2012 , Rédigé par Draghost Publié dans #Récits

Salut todos,

la pêche en ce moment c'est plutôt une grosse réflexion de pêcheur citadin qui cherche à:

  • optimiser la taille du bateau de pêche afin de pouvoir le stocker quand on est en appartement avec un petit garage pris par le véhicule. La barque devra être stable genre catamaran (idéal quand on est 2 car on change sans arrêt sa position sur la barque et on peut être tenté de pêcher debout)
  • éviter les barques à montage car on perd trop de temps pour les sessions courtes (pliables, gonflables, etc.)
  • alléger le tout (moteur+barque) afin de faciliter le transport (sur le toit, mise à l'eau, etc.)
  • me procurer un echosondeur couleur

Voilà un peu près mes données afin de trouver finalement le rêve de beaucoup de pêcheur n'ayant pas beaucoup d'espace et souhaitant être rapidement en action de pêche.

Déjà voici l'historique du matos que je possedais:

 

Les barques

  • une annexe gonflable de 3m

- avantages: prend peu de place, léger, tout rentre dans une voiture, très stable sur l'eau

- inconvénients: on perd du temps à gonfler, monter, dégonfler et démonter en fin de pêche ce qui est pour moi le plus handicapant car quand on souhaite faire une session rapide, c'est pas top (on perd 40min env.). La prise au vent est aussi désagréable, on dérive trop vite. Conception "fragile' rendant parfois la pêche angoissante dans certains spots très encombrés.

  • une barque pliable Porta Bote 305

- avantages: prend peu de place, léger et solidité de l'ensemble. On apprecie sa coque moins sensible au vent qu'un gonflable.

- inconvénients: on perd aussi du temps à monter et démonter la barque. La stabilité de la barque à deux n'est pas des meilleurs, il faut penser à prevenir quand on change de côté!

 

Les moteurs

  • un moteur électrique Water Snake 54LBS

- avantages: moteur assez puissant et silencieux

- inconvénients: associé à une batterie l'ensemble pèse lourd! J'ai une batterie AGM de 95AH à 28Kg, ouch le mal de dos.

 

  • un moteur thermique Yamaha Malta

- avantages: moteur léger avec d'excellente reprise (2T)

- inconvénients: l'entretien, le désagrément de l'essence (odeur, prix, bruit)

 

Après quelques semaines de recherche, j'ai enfin pu chercher le matériel qui semble correspondre à mes attentes:

La barque: BIC SPORTYAK 245

 

BB2011-SPORTYAK-245_3-4_blue-HR1.jpg

 

D'une longueur de 2.45m pour un poids de 39kg, ce dinghy (petit bateau) correspond à la plupart de mes critères:

- le ratio taille/poids, le sportyak sera rangé debout dans mon garage avec la voiture. Son poids plume de 39kg est encore important mais aucun dinghy de cette dimension ne pèse moins de 40kg. De plus, en dessous de 2.45m, les dinghy n'accepte pas les moteurs de plus de 13kg ou encore se limite à 2CV. Ainsi, je transporterai ce rotomoulé sur mes barres de toit.

- sa carène en forme de catamaran assure une excellente stabilité

- l'intégration des roues assure une mise à l'eau rapide

 

Rien à dire de particulier, une fois sanglé sur mon Opel Insignia Sport Tourer, je l'emmene de partout. Ses roues arrières me facilite sa mise à l'eau avec tout le matos dedans: un réel confort. Sa structure rigide me rassure lors des approches en milieu encombré (branches, roches, etc.) 

Enfin plus besoin de gonfler ou de démonter la barque avant et après l'action de pêche.

Barques-0543.JPG

 

 

Par contre au niveau stabilité le bateau est juste... seul on gère mais à deux cela devient vite angoissant! Sur le Rhône il est conseillé d'être seul et dans un fleuve calme.

Autre point négatif, le bruit! La conception double coque en plastoc augmente le bruit en echo, chaques vagues ou chocs est vite amplifiés!

Le moteur: TORQEEDO 1003S

Révolutionnaire! Voici LE MUST HAVE, plus qu'un moteur électrique, le Torqeedo 1003S est un hors-bord équivalent  à 3 CV. Du coup pour charrier une embarcation légère sur un fleuve, ce modèle est tout indiqué. Alors avant de vous indiquer ses caractéristiques hors du commun, voici déjà ceux qui solutionnent mes recherches:
- le poids: IL N'Y A PAS DE BATTERIE ! Enfin si, mais elle adopte une technologie différente... le lithium manganèse (utilisé dans les piles boutons, photos et les voitures electriques Renault) Du coup, le moteur complet ne pèse que 13.4kg
- l'encombrement: donc exit la batterie au plomb supplémentaire mais le moteur offre la possibilité de se démonter en 3 parties > la batterie, l'arbre moteur et la direction. Sa puissance équivalente à mon thermique me permet de me débarrasser de celui-ci, ainsi 1 moteur pour 2 sans les inconvénients du thermique (l'odeur de l'essence, la mécanique, l'entretien, etc.)
Voila, avec un moteur de 13.4kg et une barque de 39kg, j'ai un ensemble de pêche capable de naviguer de partout pour moins de 53kg! La mise à l'eau doit se faire tout aussi rapidement car il me suffira de descendre la barque de mon toit, d'y coller le moteur et de chercher la mise à l'eau.
Maintenant voici les autres points positifs pour le Torqeedo 1003S:
- il est étanche IP67 (il peut être immergé à 1m sous l'eau de mer pendant 1h sans subir de dommage)
- il inclus un tableau de bord et une puce GPS offrant le calcul de la distance restante, l'état de charge de la batterie, vitesse et la puissance d'entrée
- la technologie au lithium permet une décharge complète sans s'inquiéter des cycles de vie
- l'hélice bipale permets un rangement à plat de l'arbre moteur contre un mur, sur le sol, etc.
- l'excellente autonomie de la batterie (j'en achète une seconde pour multiplier par 2 les valeures)  

 

Fonctions-travel-1003.jpg

 


Torqeedo_autonomie.JPG

 

 

Le 1003S m'a paru bien déroutant au début avec les 3 éléments à assembler, les multiples bouts en plastique et le tableau de bord. Mais une fois tout monté, on s'y fait vite et on apprend à lire les informations. Le tableau de bord permet de jouer sur la conso électrique afin de jouer entre vitesse et autonomie (à hauteur de 2 km/h non stop sur un grand plan d'eau on peut pêcher pendant plus de 13h!)

J'ai testé sur le Rhône en remontant le courant (débit faible 400m3/s) et ma vitesse était de 6.4 km/h, à l'inverse dans le sens du courant j'étais à 9 km/h. Sur un plan d'eau avec un vent quasi nul et sans courant la vitesse de pointe est de 7,6 km/h. Bien sur avec un Zodiaque, les valeures seraient à coup sur supérieures.

Barques-0540.JPG

 

La grosse critique que je pourrais dire est le temps de charge des batteries, si elles sont vides il faut 14h pour les recharger !

Barques-0548.JPG

 

Ensuite, les autres points noirs pour un pêcheur:

- l'hélice n'est pas dessinée pour couper les algues

- le "levage" du moteur est plus fastidieux avec la totalité du poids de celui-ci sur le tableau arrière et une seule position pour lever le moteur!

- le bruit! Ceux qui ont l'habitude des moteurs silencieux ouch! Le 1003S est fort bruyant pour un électrique.

 

L'echosondeur: GARMIN ECHO 300C

ECho.jpg

 

Déjà reçu, j'ai pu le tester une fois à Miribel avec une batterie à gel de scooter (6Ah), grâce à mon Watt's Up j'ai pu noter la consommation de l'appareil. Pour 3Ah (50% de la batterie), le Watt's Up annonce 12h30 d'autonomie et ainsi pour 75% de décharge (pour les techno AGM et gel, ne jamais dépasser 80%) on arrive à plus de 18h !

La taille de l'appareil sera suffisant pour débuter avec un echo et dans ma dinghy ça sera proportionnelle lol

J'ai commandé un support echo pour le fixer dans n'importe quel barque

Barques-0533.JPG

Maintenant passons à la pêche ce jour là... OUCH !!! Quand on a pas l'habitude d'un echosondeur, il faut comprendre les options et c'est pas simple. Ce jour là je me suis cantonner à lire le fond et essayer d'interpréter poissons ou obstacles quand le fish ID est désactivé. Apparemment en croisant un pêcheur bien sympa, il m'a expliqué de ne toucher qu'à la sensibilité (lié à la profondeur et à la clarté de l'eau, de toute façon il faut voir son leurre sinon pas assez sensible!) Aussi un paramètre important, la lecture en temps réel pour voir ce qui se passe sous la barque. A essayer la prochaine fois.

Cette journée capot a quand même été bien marqué par la touche de:

- une carpe harponnée par la queue avec une TP, quelle monstre et quelle puissance ! J'ai pu filmer le combat de 2min30 avant décrochage

- un poisson de fond qui a tapé mon leurre à l'embouchure de la lône du Prin

- un joli brochet qui m'a offert un joli combat pris à la dérive dans le Rhône avec un D'Fin nacre 4" mais qui décroche au moment de la saisie sous les ouïes. Le D'Fin a pris un coup sévère!

 

Attaque.JPG

 

 

Et un joli coup de soleil pour ma part...

 

A+

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article