Technofish

L'automne et ses crues, adaptez vos stratégies!

14 Novembre 2013 , Rédigé par Draghost Publié dans #Récits

 

Participants:

IMAG0052Moi

 

Canne: Daïwa Shogun SH210LSAF
Moulinet: Daïwa Caldia 2500 et Caldia 3000
Tresse 19/100 Power Pro Spectra jaune
Bas de ligne fluoro YGK Nitlon DFC 44/100

 

Lorsque l'automne accumule les pluies, le Rhône devient mon terrain de jeu préféré pour la traque du sandre. Le Sud de Lyon devient rapidement la victime de l'accumulation des débits Saône et Rhône au niveau de la confluence et pêcher les crues devient une vraie technicité !

lyon-photos.php.jpg

 

Alors pour pêcher correctement « sa crue », je procède de la façon suivante :

-          Je regarde les débits afin de choisir le spot propice en fonction du niveau de l’eau… et Vigicrue sera mon ami !

vigicrue.JPG
 

-          Je regarde, la température de l’eau qui saura me dire si le silure est enfin léthargique laissant les postes aux sandres

-          Je consulte la météo pour connaitre la température bien sûr mais surtout préférer un temps couvert

Début novembre l'eau était à 12°C à Lyon mais très vite le froid s'installe accompagné d'un sacré vent du Nord, puis l'eau sera mesuré à 8°C mi-novembre, période ou le silure sera beaucoup moins actif !

A nous de traquer le sandre dans les zones types (calmes, veines d'eau, contre-courants, etc.) en faisant attention tout de même, un Rhône en crue reste très dangereux (montée des eaux très rapides, courants violents, sols glissants, etc.)

 

Allez, je vais vous conter mes dernières prises!

 

Round 1: Un combat de malade en Isère

Isère 38

Cette session programmée début novembre avec Jonathan en Isère, si vous lisez un peu mes reports il apparait de-ci de-là, voisin de mon frangin mais avant tout un pêcheur hors pair très simple et surtout d'une extrême gentillesse. Il y a des individus que l'on croise pour le copinage et ceux que l'on apprécie avec lesquels on a des atomes crochus... et Jojo fait partie de cette dernière catégorie de personnes.

1471188_10201225773503394_264940618_n.jpg

 

On parle stratégie selon le débit du Rhône, la couleur de la flotte, les approches... bref tout ce que j'aime.

La crue indique un niveau de 3.50m sur la station de Ternay, la pêche se fera sur des spots particuliers offrant les zones de confort à ce niveau. Ainsi c'est en float tube que l'on abordera le Rhône en espérant jouer de la mobilité et sur les zones potentielles. Mais ce matin le dieu de la pêche ne sera pas avec nous, tout commence par une tape inferrable pour le Jojo... verdict, des marques de canines sur le leurre.

Peu après Jonathan hurle et je me tourne vers lui, sa canne est pliée et il commence sa course sur son float tube. Vidéo allumé, je m'éclate à voir le combat d’un beau glanus contre Jonathan bataillant comme un guerrier entre le courant et le poisson.

j2.jpg

 

Finalement le poisson l'attire dangereusement hors de la veine d'eau pour atteindre le courant principal, le Jojo par sécurité resserre le frein pour décrocher le poisson. Néanmoins Jonathan viens vers moi et m'annonce qu'il a accroché le silure sur son dos, donc pas de déception. Puis le néant, pas une tape pourtant on a balayé le secteur en long, en large, en travers mais en vain. Puis l'heure tourne et midi sonne, Jonathan doit me laisser pour sa petite famille me laissant le terrain de jeu seul avec des pêcheurs au coup. Je m'arrête à la voiture sortir un casse-croûte, ah que le Rhône est difficile quand même! Je croise un pêcheur au coup qui discute avec moi et m'indique la prise de quelques beaux brochets dans la partie calme du spot. Gonflé à bloc, je décide de retourner tenter le brochet façon Miribel, on oublie les bordures et on peigne le large pour taper du gros au 7 pouces. Sauf que l'histoire se réitère, 2h de pêche à fatiguer l'épaule de jeter du big dans la flotte sans vie et pour couronner le tout mon leurre se coince au fond de l'eau puis c'est la casse... Je décide de capituler et revenir à la voiture, je monte un One'Up couleur 76 avec une tête plombée Savage Gear blade jig heads 16Gr préparé la veille pour faire des lancers de-ci de-là.

Ainsi je palme doucement en regardant les pêcheurs au coup et à ce moment précis j'aperçois un beau gardon sauter hors de l'eau. Peut-être ma chance!? Je pulvérise mon leurre à plusieurs reprise mais je suis trop loin, mince je dois me rapprocher et je risque de perdre peut être un beau brochet? Une fois à porter, je lance le One'Up et maintien la tension avec ma main pour surtout sentir la touche à la descente... Je lance... Toc avec le fond... je fais un bond et j'accompagne la descente...

je sens un petite tape typique d'un sandre et je ferre en criant "Sandre!" mais la canne reste complètement cintrée et j'entends le frein lâcher un peu de fil... puis un peu plus... puis la bobine s'emballe !!!

Heureusement que j'avais fait les réglages à la maison car je suis parti pour combattre un moustachu! L'un des pêcheurs au coup s'est levé pour regarder dans ma direction, il devait halluciner comment le poisson me baladait et de voir la Shogun presque toucher son talon! J'avais qu'une appréhension, c'est qu'il décide de m'embarquer en direction du fleuve mythique.

N'ayant pas la possibilité de filmer avec la Drift je décide de sortir l'iPhone pour immortaliser un peu le combat mais la difficulté de combattre à une main et la peur de perdre le poisson m'ont fait ranger l'appareil après une courte séquence (PS: j'ai quand même appelé Jojo pour lui faire écouter le frein) Par contre comme indiqué précédemment j'avais vérifié mon matos la veille, j'étais en confiance et je n'ai pas hésité à brider le poisson pour le fatiguer un maximum.

2013-11-novembre-1526---Copie.PNG

La grosse difficulté finalement sera de débarquer pour sortir le poisson, avec un peu de dextérité on s'en sort et j'ai pu échouer le poisson sur des galets mouillés.

Je regarde ma montre et 25 à 30 minutes de combat environ pour sortir ce magnifique silure... le mètre de couturier trop court m'annonce 1m50+30cm soit 1m80 un peu près.

J'ai de la chance ce jour-là, une charmante demoiselle stupéfait par mes agissements sur le float tube avec "l'énorme poisson-chat" me demande si elle peut le prendre en photo et pour le coup je vais profiter pour me faire tirer le portrait.

180cm.jpg

 

Sympathique jusqu'au bout elle propose même de me filmer relâcher l'engin! 

2013-11-novembre-1535.PNG

 

Merci au silure et à la demoiselle!

 

 

Round 2: Sandres d'automne... le Saint Graal !!!

Lyon

 

 

Cette fois-ci on oublie bateau et engin flottant pour se remettre en mode traqueur du bord. Je sors tous mon attirail sandre de l’année précédente avec mes montures en plus, en taille c’est 5". J'attaque cette session sous un froid de canard avec une pluie glacée le tout accompagné du vent du nord. Je vais commencer mon animation dans un calme ou j'ai eu pas mal de résultat l'année dernière mais ce jour-là, le débit est moindre de 200m3 et les sandres semblent être absent. Je vais gratter pendant 1h mais en vain, bon je me dirige dans une veine d'eau bien caractérisée par la droite de végétaux et d'une avancée rocheuse plus en amont (on obtient un calme intéressant)... sur la gauche c'est une anse immense qui propose un contre-courant qui longe les berges avec des zones moins intenses dans le centre.

Je vais commencer par ma monture personnelle baptisée LSQ grammé à 6Gr sur un One'Up blanc et exploiter la veine d'eau, avec ce petit poids le leurre pourra descendre délicatement le courant tout en agitant la caudale. Mais franchement, avec le froid et les gants, il m'est difficile de percevoir le contact avec le fond et du coup je ne vais pas être à mon top. Surtout que le but du jeu est de décoller rapidement le leurre dès le contact pour éviter d’accrocher le leurre emporté par le courant. Par opposition, quand le courant pousse le leurre par derrière on peut exécuter un linéaire "très souple" à ras le fond (dans ce sens il faut souvent mouliner un chouilla plus vite que le courant pour animer la caudale) et profiter pour effectuer des petites glissades. Néanmoins avec toute la technicité que j'exécute, la veine d'eau ne donnera rien... Je décide de changer de leurre rapidement avec un Gambler blanc sur tête plombée Flashmer en 9Gr et triple voleur n°8 pour augmenter "la sensation", ainsi je pulvérise à gauche dans le contre-courant venant vers moi (et là je mouline rapidement pour récupérer la bannière) et BINGO, une touche! Le courant venant vers moi il faut surtout ne pas hésiter à ramener le poisson rapidement afin d'éviter de détendre le fil. Enfin j'aperçois mon premier sandre crever la surface, il est petit (50cm) avec une queue abimée mais il me fait chaud au cœur!

50cm 01

 

50cm 02

 

Je le décroche rapidement et aperçois avec stupéfaction un nylon sortant de sa bouche, un poisson à moitié digéré était dans son gosier avec... un hameçon.

Je vais utiliser délicatement ma pince 8" en passant par l'ouïe pour lui débarrasser de son piège et le rendre à son élément dans de meilleures conditions.

release50

 

Bon, ça y est je décapote ma session au bout d'1h30 de pêche, je vais continuer sur le spot pour voir si c'est la frénésie et cette fois la chance tourne! La veine d'eau qui était jusqu'alors difficile à exploiter avec 6gr va m'offrir une superbe touche à fond avec un beau ferrage exécuté, s'en sort un sandre hyper nerveux qui partira dans les obstacles mais qui finira tout de même hors de l'eau, YESSAYE!

OOW

 

60cm 01bis

 

60cm 02

Allez la mesure annonce 60cm et je relâche le furieux

Je continue mon exploration du secteur mais j'accroche la monture, arf. Je regarde dans ma boite de leurre et je décide de trancher sur du One'Up couleur 76 orange/chartreux avec une tête plombée Blade Jigg Head de 16gr... Cette fois je vais « transpercer » le courant en atteignant le fond rapidement et animer par glissade plus lourde et mieux remuer le fond au risque d'attirer les quelques silures actifs mais aussi les beaux sandres !

Je scrute en éventail la anse sans succès et réitère dans la veine d’eau, avec 16Gr je ressens beaucoup plus mon leurre et une belle tape inferrable viendra intercepter mon leurre juste sous la caudale.

Hum, je vais laissez le coin tranquille et revenir plus tard. Je décide de retourner à la voiture pour grignoter un peu et changer mon KWAY trempé par un imperméable car il pleut sévère.

Je m’enfonce dans les bois et emprunte un chemin mi- noyé dans la flotte et remonte sur des caillasses, un spot assez facile à gratter pour peu que l’on fasse attention à un haut fond bien accrocheur.

Je pêcherais d’abord le pourtour du haut fond, puis la zone ou le contre-courant ralenti avant d’accélérer dans le courant principal.

A gauche, j’aperçois un arbre perché avec une belle zone d’opposition (calme généré par 2 courants de sens inverse) mais assez loin, je tente un lancer puissant mais pas trop haut pour ne pas m’accrocher dans les branches et j’atterris pile dessus. Je prends rapidement du fil et commence l’animation quand une frappe violente viendra secouer la Shogun. Pas de doute, il est joli ! Je lui inflige la puissance de mon combo pour le ramener rapidement vers moi et je peux vous dire qu’il ne s’est pas laissé faire… et pour cause, il s’agira d’un sandre sublime de 70cm !

70cmA 01

 

70cmA 02

 

 

L'automne et ses crues, adaptez vos stratégies!

Je regarde ma montre et j’hallucine, 3 sandres en 1 heure d'intervalle, c’est fête ! 

Je dois bientôt rentrer, du coup je vais retenter le spot ou j’ai loupé ma tape. Pas de chichi, je vais animer à l’identique dans la veine d’eau pour voir si le poisson est toujours par là… BÂÂÂM, j’arrive pas à le croire mon One’Up est intercepté encore violemment par un joli spécimen qui fait crier le Caldia 3000, le blank de la Shogun dessine une courbe comme on les aime et j’arrive à faire crever la surface un sandre fatissime ! J’hallucine J’hallucine J’hallucine !!!!!!!!!!!

70cmB 02

 

Il est bien piqué sur le palais et pèse bien lourd, je le mesure pour 70cm aussi mais plus large que le premier.

70cmB 01

Je film le relâché du poisson et décide d’arrêter ma pêche, 4 sandres en moins de 3h env. dont 2 de 70cm, c’est tout simplement mon record de prise de sandre !

release70

 

Bien sûr excité par cette pêche incroyable (pour moi en tout cas) fallait que je remette ça. Le froid et le vent du nord toujours d'actualité je continue en 16gr sur mon fétiche One’Up 76 et je vais appâter un petit 59cm à 3m de moi avant que leurre ne sorte de l'eau.

59

 

Ensuite malgré l'apparition du soleil, en mode Ninja je vais sortir un joli 68cm embusqué sous une cassure, toujours au même leurre.

68cm - Copie

 

68cm 1

 

Avec les crues et le froid, l'activité du sandre est à son top chez nous et le pêcheur du bord peut vraiment sortir son épingle du jeu!

 

Merci et à bientôt! 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Fréd'eau 04/12/2013 10:34

Superbe report avec de nombreux jolis poissons, bravo pour ces belles prises et ces récits toujours "prenants".A bientot/Fréd'eau

Draghost 05/12/2013 22:07



Merci Fréd'eau, à travers ton blog j'ai l'impression de retrouver le mien et que les leurristes n'échappent pas à certaines règles comme c'est le cas pour les crues!


A bientôt!



alex 01/12/2013 18:20

bien joué mon beau frère, encore des sorties bien remplies;;; pleins de poissons tu es le meilleur! et les autres qui te critiquent sont que des jaloux et des nuls. les vieux au bord de l'eau qui
savent pas pecher mais juste pleurer devraient ranger leurs cannes et te regarder sortir des sandres pour essayer d'en prendre à Feyzin;
à bientôt au bord de l'eau
alex

Draghost 01/12/2013 22:05



Mon petit Alex je vois que mon "agression" au bord de l'eau ne t'as pas laissé indifférent. Pour recadrer le contexte, je tenais à signaler que depuis un certains temps j'étais dans le colimateur
d'un pêcheur avec son pote à cause de mes vidéos et photos qui montraient des spots qu'ils fréquentaient. Le pote en question avec son JMC jaune bien connu pour ses problèmes avec les autres
pêcheurs a croisé Alex sans savoir qu'il etait mon beau frère et m'a critiqué en menaçant la degradation de mon vehicule, bien sur Alex s'est empressé de se présenter. Par la suite c'est un
collègue de travail habitant Feyzin qui m'a parlé d'un pêcheur petit trapu qui m'a insulté quand il s'est rendu sur place. Et puis est arrivé le dimanche 24 nov. ou Jonathan et moi même croisont
"un camarade de pêche" qui s'est empressé à se dresser face à moi, me montrer du doigt, m'insulter, faire de gros propos racistes et tutti quanti... je suis resté scotché, cette personne que
j'estimais et qui apparait sur mes reports de novembre 2012 est en fait LA PERSONNE qui m'en voulait. Cela montre l'egoïsme/la méchanceté qui habite en lui... croire que le domaine public est sa
propriété... no comment. De plus je pratique la pêche sur ce spot depuis 29 ans alors croire qu'il règne sur ce spot parce qu'il pêche là bas depuis quelques années... c'est beau de rêver.
M'enfin bon, fermons la parenthèse et laissons cet individu vivre de ses "clichés" dans son univers "Moi j'ai pris un gros poisson dans un endroit que seul moi connait...". Tant mieux et laissons
les passionnés enfin tranquille!